Energie, transport et réindustrialisation au menu de mon déplacement à Lyon


Depuis désormais plus d’un an et mon élection comme président du groupe Caisse des Dépôts, en septembre 2022, je tiens à vous rendre compte également de mon action à ce poste. J’avais pris l’engagement de me rendre auprès de toutes les équipes du Groupe en France métropolitaine – engagement tenu, dont j’ai accompli l’étape finale à Lyon et en région Auvergne-Rhône-Alpes, vendredi 12 janvier dernier.

Le groupe Caisse des Dépôts est actionnaire de plusieurs entreprises énergétiques et de transports, et intervient également directement dans ces domaines, qui sont bien évidemment centraux non seulement en France, mais dans le reste de la circonscription et dans toute l’Europe. Lors de ce déplacement, j’ai donc tout naturellement choisi d’aller à la rencontre des équipes de notre filiale, la Compagnie Nationale du Rhône (CNR). Celle-ci gère l’ensemble des barrages du fleuve, ainsi que le port de Lyon. Si c’est bien notre circonscription – et plus particulièrement la Norvège – qui compte le plus grand nombre de barrages hydrauliques en Europe, la France n’est pas en reste.

L’hydroélectricité est en effet la première source d’énergie renouvelable dans notre pays, qui se hisse à la deuxième place du podium européen en termes de puissance hydroélectrique.  Comme vous le savez, les enjeux de l’eau et de sa maîtrise durable sont primordiaux. A ce titre, la CNR est essentielle pour toute la région lyonnaise. L’actualité de notre circonscription – je pense notamment aux sinistrés des inondations au Royaume-Uni et aux usagers des trains impactés – nous rappelle que la maîtrise de cette ressource est de plus en plus capitale, particulièrement face aux changements climatiques que nous connaissons.

Au-delà de la maîtrise durable de cette ressource, j’ai longuement échangé avec la CNR au sujet de la prochaine loi de programmation énergétique de la France, et du développement du transport fluvial de marchandises pour réduire notre pollution routière. Nous avons eu l’occasion de parler de réindustrialisation du port de Lyon, afin de développer nos souverainetés économiques et de créer de nouveaux emplois dans ce secteur, ce qui s’inscrit pleinement dans le projet de renforcement de la souveraineté et de l’autonomie européennes – et ce, alors que la campagne pour les élections présidentielles américaines nous rappelle chaque jour l’importance d’y travailler.


Articles similaires

Création et référencement du site par Créer un site internet d'homme politique

Connexion