Votre député

Alexandre Holroyd, député de la 3e circonscription des Français établis hors de France

« Idealism, high aspirations, and deep convictions are not incompatible with the most practical and efficient of programs […] there is no basic inconsistency between ideals and realistic possibilities, no separation between the deepest desires of heart and of mind and the rational application of human effort to human problems ». 

Robert Kennedy

Alexandre Holroyd député

 Franco-britannique ayant habité plus de 20 ans en circonscription

Diplômé de King’s College London et SciencesPo Paris

Carrière en conseil en Stratégie

Député pour les Français d’Europe du Nord depuis 2017

Membre de la Commission des Affaires Européennes

Responsable de la majorité à la Commission des Finances

Auteur du rapport « Choisir une finance verte au service de l’accord de Paris » à la demande du Premier Ministre, Edouard Philippe

Président du Groupe d’amitié parlementaire France - Royaume-Uni

Mon parcours

Membre de la Commission des Affaires Européennes

Auteur du rapport « Choisir une finance verte au service de l’accord de Paris » à la demande du Premier Ministre, Edouard Philippe

Député pour les Français d’Europe du Nord depuis 2017

Responsable de la majorité à la Commission des Finances

Président du Groupe d’amitié parlementaire France - Royaume-Uni

D’une mère française et d’un père britannique, j’ai grandi au Royaume-Uni, à cheval entre deux cultures et deux langues, où j’ai eu l’immense privilège de bénéficier de l’excellence de l’enseignement de l’école républicaine à l’étranger pendant toute ma scolarité. Cette éducation, c’est la source de toutes les opportunités d’une vie. C’est à ce titre que je défends depuis cinq ans son accès et sa raison d’être qui ne doivent pas être remises en cause.

Diplômé de King’s College, de la London School of Economics et de Sciences-Po Paris, j’ai rejoint un cabinet international et indépendant de conseil aux entreprises pour lequel j’ai travaillé en tant qu’expert des régulations européennes et britanniques.

Notre pays a souffert d’une période d’immobilisme politique. En 2017, partout dans nos territoires, les conséquences de l’inaction politique se sont faites cruellement ressentir. Lutter contre le fatalisme, libérer les énergies entrepreneuriales, protéger nos concitoyens, redonner à la France le gout de la conquête, ce sont autant d’aspirations qui m’ont conduites à m’engager pleinement aux côtés d’Emmanuel Macron dès les débuts de l’aventure En Marche avant d’être élu député de l’Europe du Nord à l’issue des élections législatives de juin 2017.

Je crois en l’Europe. D'aussi longtemps que je me souvienne, j’y ai toujours cru viscéralement. D’abord par instinct, parce que je ressens d’autant plus la responsabilité de se souvenir de sa raison d’être que ceux qui l’ont vécu disparaissent autour de moi. Ensuite, par pragmatisme, parce qu’à mes yeux, l’accélération de la mondialisation fait de la nécessité pour notre pays d’évoluer dans un grand espace économique une évidence. Enfin, par réalisme. Les nouveaux défis auxquels nous sommes confrontés (changement climatique, transition numérique…) conjugués à d’anciens défis qui refont surface comme le renforcement de notre défense collective - n’ont de solutions qu’à l’échelle européenne. Le Brexit a altéré près d’un demi-siècle de construction commune, de priorités partagées et de vies entremêlées entre les îles et le continent. Face à cela, je suis mobilisé pour que chaque Française et chaque Français, reste entièrement protégé : des négociations à la mise en œuvre de l’accord j’y accorde ma plus grande vigilance.

Bientôt déjà cinq ans que vous m’avez fait l’honneur de m’élire député des Français de l’Europe du Nord. Je continue comme au premier jour de consacrer toute mon énergie à vous représenter à l’Assemblée Nationale et à vous rendre compte de mon action en circonscription.

D’une mère française et d’un père britannique, j’ai grandi au Royaume-Uni, à cheval entre deux cultures et deux langues, où j’ai eu l’immense privilège de bénéficier de l’excellence de l’enseignement de l’école républicaine à l’étranger pendant toute ma scolarité. Cette éducation, c’est la source de toutes les opportunités d’une vie. C’est à ce titre que je défends depuis cinq ans son accès et sa raison d’être qui ne doivent pas être remises en cause.

Diplômé de King’s College, de la London School of Economics et de Sciences-Po Paris, j’ai rejoint un cabinet international et indépendant de conseil aux entreprises pour lequel j’ai travaillé en tant qu’expert des régulations européennes et britanniques.

Notre pays a souffert d’une période d’immobilisme politique. En 2017, partout dans nos territoires, les conséquences de l’inaction politique se sont faites cruellement ressentir. Lutter contre le fatalisme, libérer les énergies entrepreneuriales, protéger nos concitoyens, redonner à la France le gout de la conquête, ce sont autant d’aspirations qui m’ont conduites à m’engager pleinement aux côtés d’Emmanuel Macron dès les débuts de l’aventure En Marche avant d’être élu député de l’Europe du Nord à l’issue des élections législatives de juin 2017.

Je crois en l’Europe. D'aussi longtemps que je me souvienne, j’y ai toujours cru viscéralement. D’abord par instinct, parce que je ressens d’autant plus la responsabilité de se souvenir de sa raison d’être que ceux qui l’ont vécu disparaissent autour de moi. Ensuite, par pragmatisme, parce qu’à mes yeux, l’accélération de la mondialisation fait de la nécessité pour notre pays d’évoluer dans un grand espace économique une évidence. Enfin, par réalisme. Les nouveaux défis auxquels nous sommes confrontés (changement climatique, transition numérique…) conjugués à d’anciens défis qui refont surface comme le renforcement de notre défense collective - n’ont de solutions qu’à l’échelle européenne. Le Brexit a altéré près d’un demi-siècle de construction commune, de priorités partagées et de vies entremêlées entre les îles et le continent. Face à cela, je suis mobilisé pour que chaque Française et chaque Français, reste entièrement protégé : des négociations à la mise en œuvre de l’accord j’y accorde ma plus grande vigilance.

Bientôt déjà cinq ans que vous m’avez fait l’honneur de m’élire député des Français de l’Europe du Nord. Je continue comme au premier jour de consacrer toute mon énergie à vous représenter à l’Assemblée Nationale et à vous rendre compte de mon action en circonscription.

Député pour les Français d’Europe du Nord depuis 2017

Membre de la Commission des Affaires Européennes

Responsable de la majorité à la Commission des Finances

Auteur du rapport « Choisir une finance verte au service de l’accord de Paris » à la demande du Premier Ministre, Edouard Philippe

Président du Groupe d’amitié parlementaire France - Royaume-Uni

Mon équipe

Melissa Amroun

Mélissa est en charge de suivre les travaux de la Commission des Affaires européenne et de la coordination de l'activité parlementaire. Elle a suivi les travaux du rapport d'information sur les conditions de délivrance des passeports à l'étranger.
A la suite d'un parcours de droit international, entre Londres, Paris et New York, Melissa a intégré l'équipe en tant que stagiaire puis collaboratrice en septembre 2020.

Thibault Gavalda

Thibault est chargé de suivre les travaux de la commission des finances, ainsi que les sujets économiques et fiscaux.
Après son parcours à Sciences Po Lyon, il a obtenu un master du Collège d’Europe en fiscalité et intégration économique européennes. Avant de rejoindre l'équipe en décembre 2021, il a travaillé auprès d’un commissaire aux finances, ainsi qu’au Sénat.

Aurore Denimal

Aurore est en charge de la communication et des relations médiatiques. 
Après une classe préparatoire littéraire, Aurore a réalisé un master en communication au Celsa et un master joint en Droit et Finance à Sciences Po Paris. Avant de rejoindre l'équipe en décembre 2021, elle a travaillé en agence de communication, en ministère, ainsi que dans plusieurs cabinets d’avocats.

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion