Alexandre Holroyd

Blog

Après le Danemark, la Suède et la Belgique, Madame Sophie Cluzel, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargée des Personnes handicapées s’est rendue à Londres dans le cadre de son tour d’Europe des bonnes pratiques pour une société inclusive.

Ce déplacement avait pour objectif de développer la coopération et les échanges avec nos voisins britanniques sur la thématique de l’accessibilité, notamment dans les transports. En effet, le système de transports publics à Londres est aujourd’hui beaucoup plus accessible aux personnes handicapées.

J’ai eu l’occasion d’échanger sur le thème de l’inclusivité des personnes en situation de handicap avec la Ministre lors de sa venue à l’Ambassade de France. Nous avons également pu aborder le Plan Autisme lancé par le gouvernement (voir plus bas).

Lors de ce déplacement, Sophie Cluzel a pu échanger avec le Department for Transport (département exécutif du gouvernement britannique chargé des transports) sur le thème de l’adaptation des infrastructures en vue des Jeux olympiques et paralympiques de 2024. A Londres, ville hôte des Jeux olympiques et paralympiques de 2012, la ministre s’est également entretenue avec le Comité Paralympique Britannique et des associations locales autour du thème de l’accessibilité des Jeux olympiques et paralympiques de 2012. Elle a rencontré par ailleurs Lord Holmes of Richmond, ancien nageur paralympique.

Sa visite s’est terminée par la visite du Sadler’s Wells theatre, sur le thème de l’accessibilité des salles de spectacles des artistes handicapés.

 

Focus sur le Plan autisme lancé par le gouvernement :

En juillet 2017, le Président de la République a lancé une grande concertation nationale autour de plusieurs chantiers. Ce plan autisme innove en ne visant pas uniquement le domaine médico-social, mais en offrant une portée bien plus large, afin d’améliorer l’inclusion des personnes autistes dans notre société. Cela implique des mesures fortes en matière de recherche, de dépistage, de scolarité et d’insertion professionnelle. Les personnes autistes, comme les personnes handicapées de manière générale, sont des citoyens à part entière. Il faut leur permettre de suivre une scolarité normale, de pouvoir trouver un travail et s’épanouir dans notre société.

Nous ferons en sorte que les moyens soient à la hauteur des ambitions :  344 millions d’euros sur cinq ans seront consacrés à la stratégie nationale, soit presque deux fois plus que le précédent plan.

L’accent sera mis sur la recherche et le diagnostic interviendra le plus tôt possible pour penser l’accompagnement dès le plus jeune âge. En 2021, chaque enfant de 3 ans devra être scolarisé, soit au sein d’un établissement spécialisé, soit en école maternelle classique avec l’accompagnement d’un auxiliaire de vie scolaire. L’inclusion passe aussi par l’accompagnement dans la vie d’adulte, en proposant des logements adaptés et en aidant à l’insertion professionnelle.

Cette stratégie concerne également d’autres troubles du neurodéveloppement associés, tels que l’hyperactivité ou la déficience intellectuelle, pour avoir une portée la plus large possible.

Les cinq grands engagements de ce plan seront les suivants :

  • Remettre la science au cœur de la politique de l’autisme (14 millions d’euros)
  • Intervenir précocement auprès des enfants (106 millions d’euros)
  • Rattraper le retard français en matière de scolarisation (103 millions d’euros)
  • Soutenir la pleine citoyenneté des adultes (115 millions d’euros)
  • Soutenir les familles et reconnaitre leur expertise (6 millions d’euros)

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.