Alexandre Holroyd
Alexandre Holroyd

Budget 2021 : un budget exceptionnel pour faire face à la crise et nous préparer à l’avenir

Blog

Nous avons voté le 20 octobre dernier à l’Assemblée nationale la première partie du budget 2021 de la France. Notre pays traverse depuis mars une crise sanitaire majeure dont les effets se conjuguent désormais à la violence d’une crise économique sans précédent. Par le vote de ce budget, nous devons répondre efficacement aux inquiétudes de nos concitoyens dans cette période si difficile. Inquiétudes de perdre son travail, angoisse de voir son activité en péril, angoisse d’avoir du mal à finir les fins de mois, de réussir à payer les biens de première nécessité pour sa famille... En tant que responsable du budget pour la majorité, je mesure l’immense responsabilité qui nous incombe par ce vote.

Pour préparer la relance, nous investissons 100 milliards d’euros. Cela représente un investissement massif, qui à titre de comparaison est quatre fois plus important que celui qui a suivi la crise financière de 2008.

Ce budget, c’est avant tout celui de tous les Français : celui des citoyens soucieux pour l’avenir de notre planète, des jeunes qui ont peur pour leur insertion dans la vie active, des patrons de TPE/PME qui ont besoin de moyens conséquents pour se relever et se moderniser, des familles qui ont du mal à joindre les deux bouts à cause de la crise…

Avec ce budget, nous faisons des choix clairs et ambitieux. Nous faisons d’abord le choix d’investir directement 30 milliards d’euros dans l’écologie et la protection de notre planète. C’est le budget le plus important jamais alloué à la transition écologique : à titre de comparaison, les 26 milliards d’euros alloués au plan de relance de 2008 portaient sur l’ensemble de l’économie et non uniquement sur les investissements verts. Par ailleurs, un tel budget permet de doubler, dans les deux années à venir, les investissements que l’Etat consacre annuellement à l’environnement alors même qu’ils étaient déjà en forte progression. En 2021, nous investissons par exemple plus de 6 milliards d’euros dans la rénovation des bâtiments publics, privés, des logements sociaux et des locaux des TPE/PME. Le budget comprend également près de 5 milliards d’euros pour le ferroviaire (soutien aux petites lignes, modernisation du réseau, etc.) et plus généralement pour les mobilités propres (plan vélo à hauteur de 350 millions d’euros, bonus écologique, prime à la conversion, etc.). Le secteur agricole recevra quant à lui plus de 10 milliards d’euros pour sa transformation vers le bio, les circuits courts et l’amélioration du bien-être animal, thématiques qui sont chères à de nombreux de nos concitoyens, et à raison Par ailleurs, ce budget consacre plus d’1,25 milliards d’euros pour la protection de la biodiversité et la lutte contre l’artificialisation des sols. L’objectif de ces investissements conséquents est d’investir dans l’écologie.

Notre deuxième priorité, que nous entérinons avec le vote est de renforcer la compétitivité des entreprises. Il est vital d’apporter des mesures de protection et de soutien fortes à nos TPE et PME partout sur le territoire. Le choix que nous faisons est clair : nous donnons à nos entreprises les moyens de créer des emplois en France, d’innover et de se moderniser pour répondre aux défis du 21ème siècle. Renforcer la compétitivité de nos entreprises, c’est également leur permettre de produire mieux et de manière plus durable. Economie et transition écologique ne s’opposent pas, elles doivent aller de paire pour que nous réussissions une transition juste vers un monde durable.

Outre l’urgence climatique, nous devons également répondre au besoin de protection des plus modestes de nos compatriotes que la crise économique rend plus vulnérables encore. Nous consacrons dans le plan de relance 36 milliards d’euros aux mesures sociales. Pour sauvegarder l’emploi, ce budget permet par exemple de financer le dispositif d’activité partielle, les primes à l’embauche pour les jeunes et pour les travailleurs handicapés ou encore le renforcement des moyens de Pôle emploi. Nous consacrons également 200 millions d’euros aux associations qui luttent contre la précarité car ce sont elles qui sont sur le terrain, agissant quotidiennement auprès des plus démunis.


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.