Alexandre Holroyd

Blog

Le 6 mai dernier, la Plate-forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), a remis son rapport sur l’état de santé de la vie sur la planète. Le constat est sans appel : la biodiversité connait un effondrement sans précédent dans l’histoire de l’humanité, avec un million d’espèces menacées d’extinction.

Réagissant à cette alerte sans précédent, le Président de la République a annoncé plusieurs mesures fortes pour lutter contre le changement climatique et en faveur de la biodiversité. Parmi ces mesures :

  • La suspension du projet minier de la Montagne d’Or, en Guyane, qui aurait été un désastre écologique pour la Guyane et les guyanais.
  • Le renforcement de la lutte contre l’artificialisation des sols et la réhabilitation des sols agricoles très dégradés
  • La lutte contre le gaspillage et toutes les formes de déchets : une loi sur l’économie circulaire sera présentée prochainement au parlement. Le Président de la République a rappelé l’objectif d’atteindre 100% de plastiques recyclés d’ici 2025.
  • La réaffirmation de l’abandon du glyphosate dès 2021.
  • La réduction de 50% des produits phytosanitaires d’ici à 2025.
  • Extension des aires marines protégées de 22% aujourd’hui à 30% d’ici 2022

Au-delà de ces objectifs chiffrés, le Président de la République a souhaité mettre notre pays à l’avant-garde de la mobilisation internationale pour la biodiversité, en mettant ce sujet à l’ordre du jour du G7 qui se tiendra à Biarritz en août.

Nous pouvons être fiers de l’action de la France depuis deux ans dans le domaine environnemental, au plan national, et cet effort nous devons le poursuivre. La France est pionnière en matière d’ambition et d’action pour le climat : nous sommes classés 3ème en Europe sur 28 par les associations environnementales. La France est le seul pays au monde à avoir adopté une loi qui met fin à la production de pétrole et de gaz sur son sol pour sortir des énergies fossiles et le seul pays européen à avoir dit non, au nom du climat, à l’ouverture d’un accord commercial avec un pays qui veut sortir de l’accord de Paris. Sur la question du glyphosate, la France est le seul pays européen à s’être engagé en en sortir en trois ans. Enfin, la France est le seul pays du G7 à mettre dans la loi la fermeture des centrales à charbon. Au niveau européen, la France défend également un agenda ambitieux en matière climatique et de biodiversité et continuera de le défendre en première ligne : réduction de moitié de l’utilisation de phytosanitaires d’ici 2025 ; fin de l’importation de produits agricoles issus de la déforestation d’ici 2030, éco-conditionnalités des aides dans le cadre de la réforme de la politique agricole commune …

Ce quinquennat doit être celui de la protection de la biodiversité pour protéger notre planète à tous les échelons car, nous le savons tous, il n’y a pas de planète B.


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.