Alexandre Holroyd

Revue de presse

SPÉCIAL BREXIT. L'incertitude grandit chez les expatriés à mesure qu'approche la date fatidique du 29 mars. D'autant qu'un « no deal » semble de plus en plus possible. Par Thibault Déléaz.

« Je dois rentrer en France avant le Brexit et revenir juste après, j'aurai des problèmes au retour ? » « Dois-je imaginer retourner vivre en France prochainement, car je n'aurai plus le droit de vivre ici ? » « Après le Brexit, les années de cotisation pour la retraite du UK [Royaume-Uni, NDLR] seront-elles comptabilisées en France si on décide de rentrer ? » Sur les groupes Facebook de Français expatriés outre-Manche, les questions à propos du Brexit s'accumulent.

« Le Brexit est un sujet d'inquiétude énorme pour les Français vivant au Royaume-Uni », confirme au Point Alexandre Holroyd, député de la 3e circonscription des Français de l'étranger, qui couvre les pays d'Europe du Nord. « Les gens s'inquiétaient beaucoup au début, et s'inquiètent à nouveau maintenant, car l'échéance approche [le 29 mars, NDLR]. »


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.