Alexandre Holroyd

Revue de presse

Journée décisive sur le Brexit. Le texte validé jeudi 17 octobre à Bruxelles sera voté ou non ce samedi 19 octobre par le Parlement britannique. Le vote "a une chance de passer", estime Alexandre Holroyd député La République en Marche, car "l'accord répond à certaines des craintes des députés conservateurs et la situation politique a évolué". 

"Il est très clair que c'est très très serré, ça va se jouer dans les dernières minutes et à quelques voix", indique le spécialiste du Brexit. "Ceux qui peuvent dire non c'est "l'opposition, ceux qui veulent un Brexit plus dur et ceux qui ne veulent pas de Brexit du tout", rappelle-t-il. 

Il faut 320 votes "pour" afin que l'accord passe. Cela règlerait "trois questions" : "ce que les Britanniques paieront au budget européen l'année prochaine, la protection du droit des citoyens européens qui habitent au Royaume-Uni et Britanniques qui habitent en Europe, et une solution temporaire pour la protection du marché commun tout en évitant une frontière en Irlande du Nord", explique l'élu Franco-britannique. 

Le vote d'aujourd'hui n'est pas une "finalité" mais le "coup d'envoi d'une négociation encore plus grosse et encore plus complexe", modère le député LaREM. 


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.