Alexandre Holroyd

Blog

Quelles seront les conséquences concrètes du Brexit sur la vie quotidienne des Français vivant au Royaume-Uni une fois l’accord de sortie définitivement entériné ? Grande inconnue, la période de l’après-Brexit s’anticipe dès aujourd’hui tant sont complexes les sujets soulevés par le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne : les droits des citoyens européens, l’impact sur les secteurs de la pêche, de l’industrie automobile, sur le budget de l’Union Européenne, éventuel rétablissement des contrôles de marchandises, transport des passagers, activités financières et bancaires, tourisme…

Il faut nous préparer dès à présent à l’ère de l’après-Brexit ; anticiper le plus possible pour ne pas subir. Les droits des citoyens européens au Royaume-Uni sont au cœur de mon engagement politique. Chaque déplacement que je fais est l’occasion pour moi de le rappeler à nos interlocuteurs européens et britanniques. Les droits des citoyens européens doivent en permanence être gardés à l’esprit lors des négociations entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni.

A ce titre, il est indispensable de préserver notre unité et d’engager un dialogue régulier entre les institutions européennes et les Etats Membres, notamment au niveau des Parlements, afin de mieux préparer l’après Brexit. Secrétaire de la mission d’information parlementaire sur le suivi des négociations du Brexit et sur l'avenir des relations avec le Royaume-Uni, je me suis rendu à Londres le 26 mars et à Bruxelles le 9 avril avec une délégation transpartisane de députés français pour échanger avec les différents acteurs concernés.

A Londres, nous avons rencontré les principaux acteurs britanniques. Après une réunion de travail avec M. Steve Baker, secrétaire d’Etat au Brexit suivie d’un échange de vue avec des parlementaires britanniques, nous nous sommes entretenus avec M. Hilary Benn, président de la Commission parlementaire de la Chambre des Communes en charge de suivre la sortie de l’UE ; M. Chuka Umunna, député travailliste, co-président du groupe interparlementaire sur l’Europe ; M. Dominic Grieve, député conservateur pro-européen. Dans un second temps, les députés se sont également entretenus avec Lord Boswell, président du « EU Select Committee » de la Chambre des Lords. Enfin, la journée s’est achevée par un entretien au 10, Downing Street, avec le conseiller Europe de la première Ministre Theresa May : M. Denzil Davidson.

A Bruxelles, plusieurs réunions de travail avec les hauts représentants des institutions européennes ont animé notre journée. Michel Barnier, négociateur en chef de la task force pour la préparation et la conduite des négociations avec le Royaume-Uni, a précisé le calendrier de la seconde phase des négociations. Pierre Moscovici, commissaire chargé des affaires économiques et financières, de la fiscalité et des douanes, a présenté quant à lui les implications économiques et financière de la future relation de l’UE avec le Royaume-Uni.

Avec Guy Verhofstadt, président du groupe de pilotage sur le Brexit au sein du Parlement européen, les députés français ont pu échanger sur la question de la préservation des droits des citoyens européens installés au Royaume-Uni. Enfin, un entretien a été organisé avec le président du Parlement européen, Antonio Tajani. Ce dernier a présenté les différentes pistes étudiées pour compenser la fin de la contribution britannique au budget européen ; un manque à gagner qui s’élèvera à près de 14 milliards d’euros. Le développement de ressources propres de l’UE (taxe carbone sur les importations extra-communautaires, taxe sur les transactions financières et les activités des grandes entreprises du numérique) pour compenser la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne est l’une des pistes qui a été évoquée par Antonio Tajani.

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.