Alexandre Holroyd

Blog

Le 21 juin dernier, j’ai signé la charte #JamaisSansElles de l’association éponyme qui promeut la mixité et la participation des femmes dans l’ensemble des secteurs de la société. Cette association, née suite à l’Appel fondateur de janvier 2016, est soutenue par une centaine d’entrepreneurs humanistes, d’acteurs du numérique, des médias, de l’éducation, de la politique, habitués des débats et manifestations publiques et refusant désormais d’y participer si des femmes n’y sont pas également associées.

Le 25 novembre dernier, le Président de la République – également signataire de l’Appel #JamaisSansElles -  a déclaré l’égalité entre les femmes et les hommes Grande cause nationale du quinquennat.

A l’occasion de la journée de la femme le 8 mars dernier, le gouvernement a annoncé une cinquantaine de mesures pour diffuser la culture d’égalité, renforcer l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, garantir le respect des droits des femmes et assurer l’exemplarité du service public en la matière : création de 5000 places d’hébergement en 2018 pour les femmes victimes de violence, nomination d’un référent Égalité dans chaque établissement scolaire,  renforcement de la transparence sur les écarts de rémunération , faire de l’égalité femme-homme une priorité de l’agenda de la Présidence française du G7 en 2019.Vous pouvez retrouver l’ensemble des mesures ici.

À l’Assemblée nationale, la mixité progresse : 38,8 % des députés sont des femmes contre 27 % en 2012 et 18,4 % en 2007.  Le groupe La République En Marche, qui avait investi 50.3% de candidates aux législatives, compte 47 % d’élues dans l’Hémicycle.

Mais beaucoup reste encore à faire. Au cours de ma première année au Palais-Bourbon, un constat perdure : trop de panels, de tables rondes, de comités d’experts ; trop de conseils, de réunions, de groupes de débatteurs… sans femmes ! 

En tant que parlementaire, je suis fier de m'engager avec cette association pour promouvoir l’égale reconnaissance et participation des femmes dans tous les secteurs de la société. Puisque l'exemple commence toujours par soi-même, j'adopte désormais la règle de conduite de la charte, simple et redoutablement efficace : « Ne jamais organiser ni participer à des conférences ou tables rondes qui, au-delà de deux ou trois intervenants, ne comprendraient pas au moins un intervenant féminin ».


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.