Alexandre Holroyd

Blog

Le Président de la République lançait le 15 janvier dernier le Grand Débat National, exercice démocratique inédit sous la Vème République. Ce Grand Débat a pris la forme d’une concertation nationale unique en France : deux mois de consultations, de débats et d’échanges entre citoyens, permettant à chacun de témoigner, d’exprimer ses attentes mais aussi ses propositions et solutions pour les défis actuels et futurs.

Le Grand Débat s’est concentré sur 4 thèmes majeurs pour l’avenir de notre pays :

  • Fiscalité et dépenses publiques : rendre notre fiscalité plus juste, plus efficace, plus compétitive
  • Organisation de l’État et des administrations : rendre l'État et les services publics plus proches des Français et plus efficaces
  • Transition écologique : mieux accompagner les Français pour se loger, se déplacer, se chauffer
  • Démocratie et citoyenneté : faire évoluer la pratique de la démocratie

A ce jour, le Grand Débat national, ce sont plus de 2,6 millions de visiteurs uniques sur le site et plus d’1,7 millions de contributions déposées sur la plateforme en ligne. Plus de de 10 000 réunions locales ont été organisées partout en France métropolitaine, en outre-mer et à l’étranger.

Le Grand Débat a été conçu pour que tous les Français puissent s’en emparer et dialoguer entre eux, et un grand nombre de débats ont été organisés par des citoyens, associations, syndicats, comités de quartier…

J’ai pris l’initiative d’en organiser quatre dans ma circonscription : deux en Ecosse, à Edimbourg et Glasgow, et deux à Londres. Des débats ont également été organisés dans plusieurs villes de la circonscription : Copenhague, Stockholm, Uppsala, Trondheim, Aberdeen, Reykjavík … Félicitations à tous les citoyens qui ont pris le temps d’organiser ces débats locaux permettant ainsi d’enrichir la vie citoyenne de chacun et à la démocratie de s’exercer !

Deux thèmes sur les quatre ont été choisis : Démocratie et citoyenneté et Fiscalité et dépenses publiques. Afin de respecter la double exigence de neutralité et de transparence, chaque débat était animé par un ou plusieurs modérateurs neutres. Nous avons eu l’honneur d’avoir des modérateurs d’une grande qualité, et je les remercie pour leur participation, garante du succès des débats.

Afin que les débats se déroulent dans les meilleures conditions possibles, lors de ces débats, j’ai observé une stricte position d’écoute et ne suis intervenu qu’à la demande de nos concitoyens.

De Londres à Edimbourg, en passant par Glasgow, les débats ont été riches, nourris et se sont déroulés dans une atmosphère respectueuse et d’écoute de l’autre. Pour le thème « Fiscalité et dépenses publiques », la lutte contre la fraude fiscale, une meilleure progressivité de l’impôt et la réduction de la dépense publique sont des attentes qui sont revenues systématiquement dans tous les échanges. Les opinions de chacun, parfois complémentaires, parfois contradictoires, ont été entendues et chacun a pu s’exprimer sereinement.

Le thème « Démocratie et citoyenneté » a quant à lui soulevé des interrogations sur le référendum d’initiative citoyenne (RIC), la reconnaissance du vote blanc, la réduction du nombre de parlementaires, le rôle du Conseil économique, social et environnemental (CESE)…

Je souhaite remercier tous les participants qui, par leurs contributions et idées, ont fait de ces Grands Débats une initiative démocratique inédite et surtout une réussite ! Merci également aux élus consulaires pour leur implication et leur présence à l’Institut français à Londres le 9 mars dernier.

Vous pouvez retrouver l’intégralité des compte-rendu des réunions locales ici :

J’ai également participé à la demande d’une élève en tant que modérateur au Grand Débat national organisé par les élèves de première du Lycée français Charles-de-Gaulle. Les échanges ont porté sur la transition écologique, thème cher aux jeunes comme l’ont montré les récentes mobilisations pour le climat, et sur la démocratie et la citoyenneté. Ce fut un véritable plaisir que de modérer les débats et d’écouter les propositions innovantes des lycéens, leurs questions et leurs envies pour la France de demain.

La phase de consultation s’est terminée le 15 mars dernier et s’ouvre à présent une phase d’analyse des contributions jusqu’au 15 mai. Si la phase de concertation a touché à sa fin, le Grand Débat ne s’arrête pas pour autant. Ce Grand Débat et le renouveau démocratique qu’il a suscité doivent continuer à vivre tout au long du quinquennat. Si des réponses concrètes seront apportées rapidement, certaines politiques publiques prendront du temps à être construites et certaines réponses que nous apporterons ont vocation à s’inscrire dans la durée.


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.