Tribune - Brexit deal : Européens, continuons à forger notre destin

Revue de presse

"Notre Union a réussi à tenir une position commune, forte et exigeante. Cette capacité d’unité doit devenir un modèle pour son action dans les années à venir"

Il aura donc fallu près d’une demi-décennie pour trouver un accord encadrant la relation future entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni et tirant les conséquences du résultat du référendum du 23 juin 2016 sur le Brexit. Quatre ans et demi de négociations difficiles, menées avec grande détermination et précision par Michel Barnier, sur tout un éventail de sujets : de la question contentieuse de la pêche à la problématique épineuse de l’héritage du conflit nord Irlandais ; de l’impératif de protéger les droits des citoyens européens vivant au Royaume-Uni à la mise en place de dispositifs visant à protéger nos entreprises de l’éventualité d’une concurrence déloyale.

Avant tout, c’est de l’unité sans faille des pays membres de l’Union européenne dont nous devons nous féliciter. Notre Union a réussi – contrairement aux spéculations de beaucoup – à tenir une position commune, forte et exigeante : la condition de sa capacité à protéger les européens de façon efficace. Cette capacité d’unité doit devenir un modèle pour son action en matière de politique internationale et commerciale dans les années à venir.

Synonyme de compromis, l’accord trouvé créer forcément des déceptions des deux côtés. Il faut être réaliste : aucun accord ne peut tout résoudre. Dans cette perspective et à l’heure où notre économie souffre des conséquences de la crise sanitaire, l’Etat sera aux côtés de tous ceux que la sortie du Royaume-Uni affaiblit, en leur assurant un soutien indéfectible.

Responsabilités. Au-delà de l’immédiat et des multiples questions qui peuvent rester en suspens, il convient dorénavant de relancer la relation intime qui nous unie à nos voisins britanniques depuis plus d’un millénaire. Nous partageons avec le Royaume-Uni à la fois des valeurs fondamentales, des moyens d’action dont peu de pays peuvent se prévaloir et des responsabilités conséquentes sur la scène internationale. Nous nous devons d’être à la hauteur de ces dernières en renforçant la coopération étroite qui existe entre nos armées, nos services diplomatiques et plus largement nos sociétés. Paradoxalement, bien que le Brexit marque la fin de la contribution britannique à la construction de l’Union européenne, le Royaume-Uni continuera d’être un partenaire majeur pour la France et demeurera un acteur incontournable en Europe.

Au 1er janvier 2021, le Royaume-Uni quittera l’Union européenne. Pour la première fois en presque soixante-dix ans d’histoire commune, l’Union européenne perd l’un de ses membres. Pourtant, plus que jamais, nous avons besoin d’Europe. Pour peser sur la scène internationale face aux Etats-Unis et la Chine. Pour réussir la transition écologique. Pour faire face aux grands défis technologiques et migratoires du XXIe siècle. Le Royaume-Uni a choisi de prendre un nouveau chemin. A nous, Européens, de continuer à forger notre destin, celui d’une Europe plus souveraine et solidaire pour nos concitoyens.


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion